La base aéronavale de Lann-Bihoué lève une partie de son voile

C’est un lieu hautement symbolique du pays lorientais ou bien des fantasmes se créent autour des seules apparitions dans le ciel, de ces appareils militaires bien mystérieux qui disparaissent aussi furtivement qu’ils sont apparus en se posant sur les pistes de la base aéronavale. Et pourtant, le site grouille de plus de 2000 vies qui s’affairent au quotidien à de nombreux métiers, parfois très éloignés de l’imaginaire collectif. Ce vendredi, les militaires de la fameuse base de Lann-Bihoué ont levé une partie du voile du site et de leurs métiers, historiquement inscrit dans le territoire.

Car au-delà de la démystification de l’endroit évidemment hautement protégé, l’enjeu est d’importance pour la Marine nationale. Comme tous les corps d’armée, la Marine a besoin de personnels afin de renforcer ou bien encore renouveler ses effectifs. D’autant que les idées reçues sont nombreuses et parfois fausses quant aux possibilités d’intégrer et surtout d’apprendre un métier au cœur de l’institution.

Avec plus d’un millier de visiteurs sur le tarmac de la base et au fil des multiples stands préparés à leur intention, le forum de l’aéronavale a pris un bel envol. Et il suffisait d’observer les yeux écarquillés des uns, la bouche bée des autres, tout autant devant les impressionnants appareils de l’aéronavale, qu’à l’annonce d’une possibilité pour un grand nombre de devenir l’un d’eux. A terre en soutien de par les nombreux métiers nécessaires, dans les airs, ou bien encore sur les océans, la Marine nationale a su innover en proposant des solutions d’engagements et de contrats adaptées aux jeunes. Seule la rigueur, la conviction et l’engagement restent les valeurs inchangées de l’armée française.

Un reportage en images d’Olivier Delagarde